Sign in / Join

7 étapes pour créer votre entreprise

Vous rêvez de monter votre propre entreprise depuis longtemps. Vous passez vos journées à lire des success stories en vous disant : « mais ça pourrait être moi ! ». En effet, vous avez ce besoin de liberté que le salariat ne comble pas, cette envie de relever le défi mais surtout, vous êtes un travailleur acharné et autonome. Bref, vous cochez toutes les cases caractéristiques de l’entrepreneur. Mais pour passer du rêve à la réalité, vous désirez connaître toutes les démarches concrètement. Découvrez alors dans cet article sept étapes pour créer votre entreprise.

A découvrir également : Le chèque cadeau, une nouvelle manière de remercier ses salariés

Etape 1 : Trouver l’idée de création d’entreprise

L’étape cruciale pour créer son entreprise est la recherche de l’idée. Cet éclair de génie qui va constituer la base de tout votre projet. Il se peut que vous ayez déjà une idée en tête, une passion qui vous anime et que vous souhaitez faire découvrir au marché. Deux cas peuvent vous freiner dans l’exploitation de cette idée :

  • Soit vous la trouvez trop avant-gardiste et vous vous demandez si le marché va répondre présent
  • Soit vous la trouvez tellement banale qu’elle risque de se perdre parmi les offres déjà présentes sur le marché.

Dans l’un ou l’autre des cas, interrogez-vous sérieusement et mettez votre idée sur papier pour bien la visualiser. Attention à garder votre idée sous haute protection. La seule question à laquelle votre idée d’entreprise doit répondre à l'affirmative est : « Cette idée va-t-elle répondre à un besoin concret ? ». En effet, une entreprise est faite pour solutionner un besoin.

A voir aussi : SCEA : la société civile d'exploitation agricole

Pas la peine de vous torturer l’esprit à trouver une idée super originale, il se peut que l’idée la plus simple soit la plus géniale. Si le besoin existe, il n’y a plus rien qui vous retient dans la création de votre entreprise.

Etape 2 : Transformer l’idée en projet d’entreprise

Ça y est, vous avez bien couché sur papier votre idée d’entreprise. Il ne vous reste plus qu’à la transformer en projet d’entreprise. Transformer comment diriez-vous ? En la testant. En effet, tant que votre idée n’a pas rempli certains critères, elle n’est pas considérée comme un projet d’entreprise. Ces critères sont :

  • La fiabilité technique
  • La viabilité commerciale
  • La rentabilité financière

Vous allez donc commencer par une étude de marché pour vérifier que le marché existe vraiment. Cette étape préalable aura deux principaux objectifs : connaître vos futurs clients (leur comportement d’achat, le prix psychologique qu’ils sont prêts à débourser pour votre offre,...) et connaître vos concurrents (la dynamique du marché, leur stratégie, la répartition des parts de marché entre eux,…).

Etape 3 : Rédiger votre business plan

Une fois que vous avez fini votre étude de marché, la prochaine étape pour créer votre entreprise est la rédaction d’un business plan. Non seulement ce document va vous permettre d’avoir une vision globale de votre future entreprise mais c’est aussi le support qui va vous servir pour d'éventuelles recherches de financement. C’est une fois votre business plan rédigé que vous pouvez enfin qualifier votre idée de projet d’entreprise.

Le plan de votre business plan est simple. Vous n’avez qu’à le diviser en trois selon les critères à vérifier :

  • une première partie pour affirmer que le projet est fiable techniquement,
  • une deuxième partie pour confirmer que le projet est viable sur le plan commercial,
  • une troisième partie pour conclure que le projet est rentable financièrement.

C’est cette dernière partie qui intéressera particulièrement les potentiels investisseurs (crowdfunding, emprunt bancaire, etc.) grâce à différents indicateurs clés à mettre en évidence.

Dans ce business plan, vous allez mettre un point d’honneur à expliquer de façon claire et nette toute la stratégie que vous allez mettre en place pour arriver à l’objectif : une entreprise rentable en un an.

Etape 4 : Choisir un statut juridique

Une des questions les plus courantes dans la création d’entreprise est la question du choix de statut juridique. En effet, c’est un élément fondamental qui va avoir des impacts sur toute la vie de votre future entreprise que ce soit au niveau de la suite des démarches de création, de la fiscalité ou de la gestion des opérations courantes. Vous pouvez par exemple vous demander s’il est plus intéressant de se lancer seul ou avec des associés.

Dès la naissance de l’idée d’entreprise, vous pouvez avoir une réponse à la question : avez-vous trouvé l’idée seul ou est-ce un projet déjà conçu à plusieurs à la base ? Si vous avez déjà conçu votre projet à plusieurs, il n’y a plus de question à se poser, vous allez vous lancer dans une entreprise sociétaire en optant pour une des formes juridiques suivantes : SARL ou SAS. Si vous décidez de vous lancer seul, vous aurez le choix entre le statut de microentreprise, d’EIRL, d’EURL ou de SASU.

Si vous décidez d’entreprendre seul

Il se peut que vous soyez plus intéressé par l’idée de vous lancer seul : pas d’interférence dans la gestion de votre entreprise, décider seul de tous les axes stratégiques de l'entreprise sans besoin d’Assemblée Générale …

Cependant, vous devez garder en tête qu’un grand pouvoir implique de grandes responsabilités. Oups, on s’égare ! Mais plus sérieusement, entreprendre seul implique des risques non négligeables. Par ailleurs, certaines idées (comme une innovation technologique) ont besoin de fonds conséquents donc induisent d’emblée le choix d’une forme juridique spécifique comme la SAS.

Si vous souhaitez poursuivre votre entreprise sous forme d’entreprise individuelle, il ne vous reste plus qu’une étape à franchir : l’officialisation à partir de l’immatriculation entreprise. Les démarches sont, en effet, plus simples pour un auto-entrepreneur. Pour ce faire, vous devez faire une déclaration de microentreprise en ligne. Une fois votre entreprise immatriculée, vous aurez un numéro SIRET et votre code APE pour démarrer vos activités.

Étape 5 : Rédiger les statuts

Si votre choix se porte plutôt pour une entreprise à plusieurs, vous devez remplir certaines démarches en vue de l’immatriculation de votre société c’est-à-dire avant de démarrer toutes activités. La première démarche est la rédaction des statuts. C’est une étape cruciale dans la création d’une entreprise sociétaire.

Les statuts contiennent l’ensemble des règles qui vont régir la vie de l’entreprise. En fonction du statut juridique que vous aurez choisi, leur rédaction peut être soumise à des conditions plus ou moins strictes. En effet, les modalités de rédaction des statuts sont plus réglementées pour les SARL tandis qu’elles sont plus libres pour les SAS.

Les éléments qui doivent figurer obligatoirement dans les statuts sont : la dénomination sociale, l’objet social, la forme juridique, le siège social de la société, la durée de vie et la date de clôture de l’exercice comptable. Et ce document doit être lu et approuvé par la signature des fondateurs de la société. Les actes pris au nom de la société par les associés sont aussi généralement portés en annexe pour transmettre la responsabilité à la société.

Etape 6 : Constituer le capital social

Une fois les statuts rédigés, vous avez presque fini de créer votre entreprise. La prochaine étape importante est la constitution du capital social. C’est l’ensemble des apports en numéraires et en nature que les associés fondateurs de la société vont mettre en commun pour constituer la société. Ces apports seront évalués et échangés contre les parts sociales ou des actions.

Pour recevoir les apports des associés, le capital doit être déposé sur un compte bancaire professionnel au nom de la société ou chez le notaire. Une fois les fonds déposés, vous allez recevoir un document : « l’attestation de dépôt de fonds ». Cette attestation va constituer une des pièces justificatives dont vous aurez besoin lors de votre demande d’immatriculation au Centre des formalités des entreprises (CFE).

Etape 7 : Passer à l’immatriculation proprement dite de la société

Ça y est, vous en êtes déjà à la dernière étape de création de votre entreprise : l’immatriculation. Pour le cas des sociétés, outre les deux dernières étapes, vous devez aussi passer par la publicité de votre entreprise avant d’obtenir votre immatriculation. Pour ce faire, il vous suffit de publier une annonce dans le Journal d’Annonces Légales (JAL). Vous recevrez alors une attestation de parution qui vous servira aussi de pièce justificative. Veillez à passer votre annonce dans le JAL du département du siège social de votre future entreprise.

Enfin, vous allez déposer votre demande d’immatriculation auprès du CFE ou au greffe du Tribunal de Commerce. Vous pouvez aussi effectuer votre demande en ligne sur « infogreffe ».

Les éléments qui doivent accompagner votre demande sont :

  • Vos statuts
  • Un justificatif de siège social
  • Une attestation de non condamnation
  • Une attestation de dépôt de capital
  • Une attestation de parution dans le JAL
  • Le formulaire M0 rempli et signé
  • Un chèque pour régler les émoluments du greffe

En ce qui concerne le formulaire M0, vous devez veiller particulièrement à bien remplir votre fichier Cerfa notamment en ce qui concerne les déclarations relatives à la société, les déclarations relatives à l’activité, les déclarations relatives à la gérance, les déclarations relatives au régime fiscal.

C’est ainsi que vous recevrez votre extrait Kbis et votre numéro SIRET pour démarrer vos activités entrepreneuriales.