Sign in / Join

Est-il intéressant d'acheter des francs suisse ?

C'est une question que me posent de nombreux épargnants. À la recherche d'une alternative aux livres de banque, aux contrats d'assurance-vie ou aux actions, il y a un débat entre l'achat de métaux précieux et la monnaie suisse.

Mathieu AMACHER Depuis de nombreuses années, le franc suisse est considéré comme un actif sans risque qui protège l'épargne. Les réserves de cette monnaie sont gigantesques en fait, le pays est synonyme de croissance économique durable et stable. De plus, le mode de fonctionnement de la plus ancienne république du monde est inégalé : le plus libéral et le plus juste. C'est pourquoi, dans cet article, nous allons essayer de percer le mystère entourant cette monnaie et de voir comment cette monnaie a réagi pendant la crise du Covid et de déterminer si elle sera un refuge pour la deuxième vague de cette crise économique sans précédent.

A lire en complément : Depuis trois ans : le cauchemar breton est en marche

Bref historique du franc suisse

Le franc de la Confédération suisse (CHF) est est devenue la monnaie unique de la Suisse vers les années 1850. Au départ, il était attaché au franc germinal. Après 1860, l'Union monétaire latine a lié le CHF à plusieurs monnaies européennes, jusqu'à la Première Guerre mondiale. Après un vote, le CHF a été libéré de sa couverture or : jusqu'alors, le franc suisse était couvert par l'or à 40%. Le CHF est fortement tributaire de l'économie de l'Union européenne.

Lors de l'introduction de l'euro, la parité du taux de change est de 1 euro = 1,50 CHF. Toutefois, la parité évolue en faveur du CHF. Par conséquent, afin de se protéger contre un franc suisse trop élevé, la Suisse a décidé en 2011 de gérer le taux de change de sa monnaie. Ce système a été aboli en 2015. Depuis lors, afin de protéger l'économie du pays, la Suisse a plus que doublé sa masse monétaire (note physiquement en circulation) et multiplié sa base monétaire par plus de 13 pour freiner la hausse des taux de change en augmentant le offre d'argent.

A lire en complément : Caoutchouc : propriétés et usages

La crise du Covid

Depuis la crise du Covid, la Banque nationale suisse (BNS) a tenté par tous les moyens de freiner l'appréciation du CHF par rapport aux autres monnaies. À l'heure actuelle, le CHF est proche de ses taux historiques les plus élevés. En raison des risques économiques accrus, le CHF est, comme l'or, une véritable valeur refuge. Les interventions de la BNS sont de plus en plus fréquentes, mais elles semblent inefficaces.

https://www.achat-or-et-argent.fr/entry-606491,1440899 Le CHF est tout à fait révélateur de ce qui s'est passé sur les marchés monétaires ces dernières années. La monnaie suisse est absorbée par les épargnants et les investisseurs qui viennent d'accumuler de l'argent, ce qui ralentit sa vitesse de circulation et l'empêche de remplir sa fonction de création de valeur (le fameux P = MV). Le prix d'une pièce est apprécié par rapport aux autres. La demande d'argent est si élevée que bientôt il n'y aura pas assez de francs suisses en circulation pour l'économie nationale, ce qui entraînera finalement une déflation.

L'impact d'un franc fort

Avoir une monnaie trop forte est un désavantage pour la Suisse. La réévaluation du CHF ralentit l'économie de ce pays : il devient de plus en plus difficile d'exporter des biens et des services, poussant potentiellement les entreprises à baisser leurs prix. En outre, un franc suisse fort encourage les ressortissants à dépenser leur monnaie en dehors des frontières du territoire national : pour le tourisme ou pour le shopping. Le marché immobilier peut en pâtir, car un franc fort a découragé l'investisseur étranger. Le pays peut encourager les entreprises à déménager, mettant ainsi en danger l'emploi.

Impact sur l'or

Le prix de l'Once d'Or en CHF suit la même tendance que son prix dans les autres devises : la tendance est à la hausse. L'appréciation du CHF par rapport aux autres devises tend à atténuer ce mouvement. Cependant, l'once d'or a augmenté de 18 % depuis le début de 2020. La masse monétaire suisse suit le mouvement des autres devises : elle croît plus rapidement et de manière plus exponentielle. Comme le dollar américain, l'euro ou le yuan, le nombre de francs suisses en circulation a considérablement augmenté ces dernières années. Le franc suisse aujourd'hui : -La première réside dans le fait que la hausse du taux de change, qui rend l'économie du pays moins compétitive, pousse les autorités à imprimer encore plus et plus rapidement en introduisant inévitablement une dévaluation de la monnaie. — La seconde est que la plupart des francs suisses s'aménérent à l'extérieur du pays. Un mouvement de panique pourrait pousser les épargnants à vendre rapidement.

La Suisse ne sait que ce que savent aujourd'hui les économies des pays développés. Le manque la vitesse de circulation de votre argent, qui devrait atterrir par une augmentation de la masse monétaire. La Suisse n'est pas un pays isolé du reste du monde ; elle est également l'un des plus dépendants du commerce mondial. Lorsque la Chine détourne l'euro ou le dollar américain et ses importations de biens et de biens, le franc suisse est détourné dans le monde entier en tant que réserve monétaire. Le fait que cette monnaie soit administrée et non gratuite nous incite à être très prudents si nous voulons mettre une partie de nos économies dans cette valeur. Nous sommes en fait dans une mondialisation dans laquelle l'argent est une arme économique et non plus un moyen d'échange. La valeur du franc fiduciaire suisse est basée sur la confiance des opérateurs économiques dans la sauvegarde de leur pouvoir d'achat. L'augmentation du nombre de billets en circulation ne peut entraîner une diminution de la valeur de cette monnaie que si l'on la compare aux matières premières. À court terme, sans aucun doute, le franc suisse continuera de se renforcer par rapport aux autres devises. À moyen et long terme, vous paierez moins d'or.