Triskel, ce symbole breton accaparé par les industriels

Tous comme les menhirs, le cidre ou encore les galettes, le triskel est associé à la Bretagne. Pourtant, ce symbole que l’on présente comme étant celte ne l’est en réalité pas autant que cela. Gros plan sur son origine et son emploi aujourd’hui.

L’origine du triskell

Le triskèle, que l’on écrit également triskell ou triskel, est un symbole à trois branches se terminant en spirales. Bien connu de tous les Bretons et Bretonnes, ce signe qui semble indissociable de la Bretagne n’est finalement apparu que tout récemment dans cette contrée, au tout début du XXe siècle.

Lire également : Pourquoi suivre une formation professionnelle continue ?

Son origine est toutefois bien plus ancienne, puisque l’on en retrouve les premières représentations au tombeau de Newgrange en Irlande, un tombeau datant du Néolithique. Celui remonterait à 3200 ans avant Jésus-Christ, soit, 2500 ans avant que les Celtes ne posent le pied en Irlande.

Newgrange Irlande
Le triskell n’aurait donc aucun rapport avec ce peuple, mais avec les autochtones de cette terre perdue en plein océan.

Lire également : Trouvez votre wedding planner en Bretagne

Plusieurs fois oublié, il réapparaît au VIe siècle, puis au XIX et enfin, au Xe siècle en Bretagne qui se l’approprie alors.

Le triskel… à toutes les sauces

En Bretagne, le triskel est souvent présent dans les bijoux. On le porte par exemple en breloque autour du poignet, en motif dans un bracelet ou, le plus souvent, sous la forme d’une médaille. C’est le cas pour le bijou présenté ci-dessous et que l’on retrouve sur la bijouterie Ocarat.

pendentif-triskell-or-jaune-18k-acier-gris-lucas-lucor

Toutefois, outre les bijouteries et autres orfèvres, d’autres producteurs ont bien saisi l’intérêt d’utiliser ce symbole pour donner un caractère breton à leur produits. Ainsi, on le retrouve désormais, en plus des bijoux, sur des t-shirts, des boites de conserve, du beurre, bref, sur un peu n’importe quoi, et surtout sur des articles qui ne proviennent d’ailleurs pas de Bretagne, et parfois, même pas de France.

Si le triskel est aujourd’hui un signe de ralliement des Bretons et Bretonnes et une marque de reconnaissance pour les entreprises qui produisent en Bretagne, méfiez-vous de son utilisation uniquement destinée à des fins commerciales !

Sources des images : Wikipédia et Ocarat.

Show Buttons
Hide Buttons
Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

 

You have Successfully Subscribed!