Sign in / Join

La chirurgie esthétique et la médecine esthétique : les différences et les points communs

La chirurgie esthétique et la médecine esthétique sont des termes différents que les gens portent souvent à confusion. En effet, bien qu’elles aient chacune pour but d’embellir, de corriger, et même de rajeunir, elles utilisent des techniques différentes. En ce sens, nombreuses sont les personnes qui pensent encore qu’une bouche repulpée est faite par le biais d’une opération chirurgicale. C’est également le cas des rides lissées et un ovale redessiné. Aussi, si vous avez des difficultés à faire la différence entre les deux, cet article est pour vous. Il aborde les points communs, mais aussi les principales différences entre les deux pratiques.

Les points communs entre la chirurgie esthétique et la médecine esthétique

En général, les points communs entre la chirurgie esthétique et la médecine esthétique ne concernent pas la pratique en elle-même. En effet, ils se concentrent surtout sur les résultats. En réalité, les deux pratiques offrent la possibilité à ceux qui le souhaitent d’atténuer les signes de vieillissement, de corriger certains aspects physiques, et parfois, de changer radicalement.

A lire en complément : Comment faire une tisane de chanvre ?

Les principales différences entre la chirurgie esthétique et la médecine esthétique

Bien qu’elles affichent des similitudes sur certains points, la chirurgie esthétique et la médecine esthétique sont des pratiques différentes. Pour éviter de faire la confusion, voici les principales différences entre les deux.

A lire aussi : MyVeggie : La marque française de supplément et complément alimentaires

Les opérations et les cicatrices

L’une des principales différences entre la chirurgie esthétique et la médecine esthétique est la présence de cicatrices. En réalité, dans le cadre d’une chirurgie, il est nécessaire de franchir la barrière cutanée et d’opérer des plans profonds. Cette pratique génère obligatoirement une cicatrice qui sera plus ou moins visible. Par contre, en ce qui concerne la médecine esthétique, elle ne tient compte que des tissus superficiels. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’elle est considérée comme une pratique qui offre des solutions relativement douces. Au pire, certains traitements peuvent laisser des rougeurs temporaires.

La tenue des résultats

Dans l’ensemble, la durée des résultats varie considérablement entre la chirurgie esthétique et la médecine esthétique. En principe, cette dernière comprend l’utilisation de produits de comblement par le biais d’injections. Résorbables, ces produits disparaissent au bout de quelques mois. À noter toutefois que la durée des effets dépend majoritairement de la substance utilisée, de la zone traitée, mais aussi des caractéristiques du patient. Aussi, si après quelques semaines de médecine esthétique, les résultats ne sont pas suffisants, ce dernier a la possibilité de faire une retouche pour un résultat plus marqué. Il est également possible de faire des traitements d’entretien pour faire perdurer le résultat dans le temps. En général, ce genre de pratique nécessite l’utilisation d’une quantité relativement conséquente de produit.

Pour ce qui est du résultat de la chirurgie esthétique, il reste sur le long terme, même après une seule intervention. Par ailleurs, la durée varie en fonction des zones concernées par la chirurgie. Pour davantage de renseignements sur les deux pratiques, vous pouvez voir le site.

L’anesthésie

Même si certaines blépharoplasties peuvent être effectuées sous anesthésie locale, la majorité des interventions relatives à la chirurgie esthétique nécessitent une anesthésie générale. Cependant, celles de la médecine esthétique ne nécessitent aucune anesthésie. D’ailleurs, l’anesthésie locale est généralement facultative, notamment selon la sensibilité du patient.