Pokemon Go : des entreprises bretonnes exploiteront-elles le filon ?

Disponible depuis hier en France, Pokemon Go provoque la même hystérie que dans les quelques pays dans lesquels il était sorti le 6 juillet dernier. Un succès qui a amené bon nombre d’entreprises a surfer sur la vague en proposant des produits ou des services arrangés à la sauce Pokemon.
Les entreprises bretonnes en feront-elles de même ?

Pokemon Go, c’est quoi ?

Pokemon Go est une application disponible pour tous les smartphones depuis le 6 juillet 2016 aux Etats-Unis d’Amérique, en Grande-Bretagne et en Nouvelle-Zélande.
Il s’agit d’un jeu vidéo pour réel et virtuel sont entremêlés puisque les personnes l’ayant téléchargé doivent se déplacer pour rencontre d’autres joueurs. Il s’appuie sur une technologie Google, qui est co-éditeur avec Nintendo, permettant de localisé chaque joueur.

A lire également : Construire une maison en Bretagne : comment trouver un prestataire ?

Pour la suite, c’est digne des Pokemon avec des échanges, des combats possibles et bien d’autres choses.

Les entreprises bretonnes surferont-elles sur la vague ?

Depuis sa sortie, les Pokemon Go connaissent un succès tellement impressionnant qu’il fait partie des top recherches de Qwant, Bing et autres moteurs de recherche.

Lire également : Où en est le marché de l'intérim du Grand Ouest en cette rentrée 2019 ?

Les "Pokemon Go" envahissent la Bretagne

Comme à chaque fois dans ces cas-là, des entreprises saisissent cette opportunité pour produire de articles dérivés pour vendre toujours plus. Et les premiers à les proposer profitent généralement de cet engouement, car ils bénéficient bien souvent d’articles de presse comme c’est le cas pour PokeDates par exemple.
L’éditeur de ce site propose un site de rencontres d’un nouveau genre permettant aux joueurs célibataires de se rencontrer. Il promet surtout de mettre au placard des monstres tels que Meetic et les sites spécialisés comme tchat974 pour les célibataires réunionnais.

Toutefois, pour réagir aussi promptement à la demande du marché, il faut être une petite structure ou une PME. Et ce n’est pas ce qui manque en Bretagne. Alors, faut-il s’attendre à voir :

  • Armor-Lux produire un pull ou un bonnet Pokemon Go comme l’a fait une société à Montréal
  • La pelouse du Stade Rennais envahie par les Pokemon à l’image de l’Olympique Lyonnais
  • Le Parc du Thabor à Rennes (35) grouillant d’étranges petites bêtes
  • Une crêperie de Pontivy (56) proposer une galette jambon-oeuf-Pokemon
  • La cidrerie Domaine de Kerveguen à Guimaëc (22) proposer une cuvée spéciale à l’image des créatures signées Nintendo.

Le temps nous le dira.

Show Buttons
Hide Buttons
Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

 

You have Successfully Subscribed!