Salon du machinisme : bientôt une machine roulant au méthane

Le Salon International de l’Agriculture s’est tenu toute la semaine aux portes de Versailles. En parallèle, le salon du machinisme s’est tenu et a attiré beaucoup de monde comme à son habitude. Bien entendu, c’est une rencontre qui est un peu moins connu, mais elle attire quand même 200.000 personnes venues se renseigner sur les innovations technologiques au service de l’agriculture. Bientôt, on aura droit une machine roulant au méthane, la grande attraction de ce salon.

Plus de 1800 exposants

Le salon du machinisme a pu attirer plus de 1800 exposants sur le thème des innovations technologiques au service de l’agriculture. Aujourd’hui, le constructeur français New Holland présente surtout un tracteur qui fonctionne au gaz naturel et qui sera commercialisé d’ici 2 ans. Le principal atout du moteur au gaz naturel, c’est qu’il émet beaucoup moins de particules fines. De plus, le cout du carburant est beaucoup moins cher, car elle coute 0,999 euro le kilo. Ce qui est moins cher que le Diésel. Les moteurs en méthane d’un mini tracteur sont aussi particulièrement silencieux en plus d’offrir les mêmes performances que l’essence. On peut surtout dire que le prototype est en phase test depuis 5 ans, mais c’est au niveau de l’autonomie que cela bloque : le fabricant aimerait que ça atteigne les 8 heures.

Du carburant au niveau local

La particularité de ce tracteur, c’est qu’il est susceptible d’intéresser les agriculteurs locaux. En effet, on compte en France plus de 10.000 communes qui sont reliés gaz de ville. De plus, beaucoup d’agriculteurs sont aujourd’hui impliqués dans le projet de méthanisation et il existe environ 600 méthaniseurs fonctionnels en France.

À Mortagne-sur-Sèvre (Vendée), plus de 10 éleveurs ont créé la station agribiométhane permettant à une trentaine de véhicules de fonctionner avec du carburant local. Aujourd’hui, on compte une bonne centaine de stations BioGNV en France et celle située en Vendée est alimentée par du biogaz naturel.

Des mini-stations GNV en perspective

Aujourd’hui, la demande en véhicules GNV provient principalement des collectivités, notamment pour les bus et la collecte d’ordures. En effet, la marque IVECO, qui appartient au groupe New Holland commerciale largement plus de 1000 camions en France. Dès lors, on pourrait s’attendre à ce que dans quelques années, les agriculteurs s’organisent pour investir dans ces mini-stations GNV qui sont raccordées au réseau de gaz. L’objectif, c’est d’alimenter ces véhicules professionnels et surtout les tracteurs.

Show Buttons
Hide Buttons
Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

 

You have Successfully Subscribed!