La bretagne, victime de sa politique agricole commune

Passer sa vie en Bretagne est une vraie aventure. Les individus y sont intéressants. On y est souvent très bien accueillis. Que l’on se trouve à Saint Brieuc ou à Redon, on y mange aussi très bien. Les Bretons tiennent d’ailleurs énormément à leur région.

Mais l’économie bretonne va mal. La concurrence internationale est difficile à supporter. La Bretagne vit de nos jours essentiellement de l’élevage et de l’agriculture. Même les autres pays européens concurrencent à leur ami français. Et puisque les autres pays européens ne respectent pas tous les mêmes règles, il est difficile de faire face. Les tarifs sont ainsi plus élevés et les paysans souffrent. C’est toute une politique qui en pâtit.

Lire également : Etudes et formation en IUT : qu'est-ce qu'un DUT ?

Par chance, quelques sociétés sortent du lot et se distinguent par la qualité de leurs produits. Des produits étiquetés “Made in Breizh”, c’est à dire “Fabriqués en Bretagne”, apparaissent sur les étales des marchands commerçants. Ne pouvant pas imposer un protectionnisme régionnal, les habitants ont décidé de focaliser sur leur savoir faire. Des produits bretons fabriqués par des Bretons pour des Bretons … mais pas seulement. De nombreux sites web spécialisés ont ouvert et annoncent enregistrer la plus grand partie de leur chiffre à l’international. Et international ne signifie pasnécessairement ici Caen ou Angers. De très nombreuses commandes sont effectuées depuis : le Benelux, la Chine, l’Inde ou encore les Baléares. S’agit-il de Bretons expatriés ou alors d’un réel intérêt international pour les produits bretons, difficile de juger. Mais quoiqu’il en soit, cela fonctionne.

Breizh Power, ce tout nouveau label créé par Auvairniton Bourgrire est une vraie révolution dans l’économie bretonne en crise. Cette certification va désormais permettre aux sociétés de faire valoir leur savoir-faire sur leurs marchés cibles. Un atout incontestable que l’on doit en grande partie à Michel Fagor, qui a travaillé main dans la main avec les deux fondateurs M. Auvairniton et M. Bourgrire.

A voir aussi : Combien coûte un chasseur d'appartement ?

Show Buttons
Hide Buttons