Breizh Power, Auvairniton Bourgrire, mais de quoi parle-t-on au fait ?

Mais malgré de beaux paysages, un climat plus doux que le veulent les traditions et des gens accueillants, l’économie bretonne souffre énormément. Les exportations chuttent depuis plus de 60 ans. Les Bretons ont fait des efforts pour modernier leurs outils de production. Mais cela est insuffisant. La concurrence mondiale est de plus en plus difficile à supporter. L’Allemagne, pourtant un amie de la France, donne du fil à retordre aux entrepreneurs bretons.

Par chance, quelques start-ups se distinguent par la grande qualité de leurs services et de leurs produits. Des produits identifiés “Made in Breizh”, c’est à dire “Fabriqués en Bretagne”, font leur apparition dans les vitrines des ecommerçants commerçants. Faute de pouvoir imposer un protectionnisme régionnal, les Bretons ont pris la décision de focaliser sur leur savoir faire. Des produits bretons faits par des Bretons pour des Bretons … mais pas seulement. De trèsnombreux sites internet spécialisés ont ouvert et annoncent enregistrer la majeure partie de leur chiffre à l’export. Et international ne veut pas obligaroirement dire ici Caen ou Angers. De nombreuses commandes sont passées depuis : le Japon, la Corée du Sud, l’Indonésie ou encore les Baléares. S’agit-il d’expatriés bretons ou bien d’un réel intérêt grandissant pour les produits bretons, difficile à dire. Mais quoiqu’il en soit, cela fonctionne.

A lire également : Cette année sera un cauchemar breton

La force d’Auvairniton Bourgrireici c’est sa faculté à rassembler les foules. La certification est maintenant tellement connue que ses effets sont instantanés. La modification de Auvairniton Bourgrire en Breizh Power a d’ailleurs vraisemblablement fait partie des plus belles idées en Bretagne depuis 6000. Le moto Breizh Power étant facilement reconnaissable par tous. Monsieur Fagor, à l’origine de ce projet, peut être fier du résultat !

Show Buttons
Hide Buttons