Sign in / Join

5 étapes pour sécuriser votre création d'entreprise

Devenir entrepreneur est un rêve souvent motivé par les envies d'être indépendant et d'atteindre la liberté financière. Pourtant, parvenir à ces buts implique réflexions, études et anticipation de risques pour ne pas avancer aveuglément. Il faut savoir qu'à défaut de plan et d'analyses stratégiques, de nombreuses entreprises créées se voient en déclin après seulement quelques années d'existence. Avec l'échec, l'entrepreneur se retrouve même en faillite, ayant tout sacrifié. Comment éviter un tel fiasco ? Vous pouvez prendre certaines mesures dès le commencement. Voici les 5 étapes qui vous permettront de sécuriser la création de votre entreprise.

Création d'entreprise : testez votre idée

Même en sachant comment créer son entreprise facilement, il est toujours plus sûr de tester au préalable l'idée avant de passer à la concrétisation. Le test vous permet d'évaluer votre offre dans des conditions réelles. En effet, même si une idée est originale, celle-ci peut parfois ne pas répondre aux besoins du public.

A lire aussi : Baisse des permis immobilier de bord de mer en Bretagne

À l'issue de cette étape, vous serez également en mesure de déterminer si le projet est viable à long terme ou non. Le test est mené sur un échantillon réduit de clients, notamment des personnes ou des entreprises potentiellement intéressées par votre produit ou votre service. Vous devez donc, dès cette première phase, déjà connaître le segment de clientèle cible. L'objectif est d'obtenir leurs retours concernant l'offre proposée. Vous évaluerez ainsi les résultats afin de définir les points à ajuster.

Il se peut que l'offre réponde exactement aux attentes des clients. Dans ce cas, vous en comprendrez que votre service pourra s'asseoir de manière pérenne sur le marché. En l'absence de points faibles ou si les éléments encourageants sont nombreux, il vous sera possible de poursuivre le projet en vous lançant dans la phase de concrétisation.

A voir aussi : Et si on payait tout par Ripple dans le futur ?

Si des facteurs bloquants sont détectés lors de l'analyse, il vous appartient d'évaluer si les obstacles sont surmontables ou non. L'analyse peut révéler que votre offre répond partiellement aux besoins de la cible, comment améliorerez-vous cela ?

En présence de points faibles vraiment impossibles à contourner, il vaut mieux abandonner le projet.

Engagez un coach en création d'entreprise

Engager un coach spécialisé en création d'entreprise n'est pas obligatoire, mais c'est en revanche, vivement conseillé dès que vous êtes bien décidé à concrétiser votre idée de projet. Il peut s'agir d'un avocat ou d'un expert-comptable. Professionnelle, cette personne sera pour vous un véritable appui et agira comme guide.

Grâce à son expérience et à son regard extérieur, le coach vous aidera à mettre en place un plan stratégique efficace. Il vous accompagnera tout le long de la création de votre entreprise. Vous pourrez alors avancer méthodiquement en anticipant déjà les risques et en prenant connaissance des conséquences qu'implique chaque décision.

Avec ce professionnel, vous entretenez une relation basée sur l'écoute, la réflexion et le conseil. Le coach mène des diagnostics de votre situation en vue de définir clairement les problématiques et les besoins de votre projet. Il vous fournira ensuite des conseils sur mesure qui vous orienteront vers les meilleures décisions. Ses recommandations concernent aussi bien le plan financier que le plan juridique.

Veillez donc à ce que le coach engagé ait une solide expérience en création d'entreprise et qu'il ait déjà fait face à de nombreuses situations. Dès votre premier échange, évaluez sa capacité d'écoute et son aisance relationnelle. Enfin, assurez-vous d'avoir un coach vraiment disponible pour vous.

Choisissez un bon associé pour la création de l'entreprise

création entreprise

Vous faut-il réellement un ou des associés ? Avant même d'en choisir un, vous devez d'abord bien définir vos besoins. Pensez à d'autres alternatives en pesant les pour et les contres de chaque solution. Si les raisons de l'association sont d'ordre financier, un prêt bancaire n'est-il pas plus envisageable ? Si vous avez simplement besoin d'aide ou d'une autre compétence, vous pouvez simplement recruter la personne dont vous avez besoin en tant que salariée.

Toutefois, si une association est inévitable, choisissez judicieusement votre associé afin de sécuriser votre projet et votre entreprise. Il vous faudra une personne de confiance, partageant les mêmes objectifs que vous. Même à des points de vue différents, vous devez savoir avancer ensemble dans la même direction. Faites appel à une personne engagée et vraiment motivée par le projet. N'oubliez pas de définir clairement ses rôles ainsi que vos attentes par rapport à ses futures actions.

Enfin, avant de vous engager dans cette éventualité, prenez conscience des impacts d'une association. En effet, vous ne serez pas seul dans les prises de décision. Votre associé aura aussi son mot à dire et pourra s'opposer à votre stratégie même si vous partagez les mêmes objectifs. Notez aussi que vous serez amenés à partager les bénéfices. Est-ce que ces conditions vont-elles réellement vous convenir ?

Faites attention au prêt bancaire

Malgré l'existence d'autres alternatives de financement, le prêt bancaire reste le moyen privilégié des porteurs de projet. Pourtant, cette solution n'est pas sans conséquence et celles-ci peuvent être importantes si le montant prêté est élevé. Dans le cadre d'un prêt, la banque vous exige une garantie afin de se protéger contre une éventuelle défaillance de votre entreprise. Cette garantie couvrira donc votre dû au cas où le projet ne se développe pas selon les prévisions et qu'ensuite vous ne pouvez plus payer les mensualités.

Motivés par l'idée de monter rapidement leur boîte, de nombreux porteurs de projet acceptent de se porter caution. Dans ce cas, ces personnes vont engager leurs patrimoines personnels, et si leur entreprise ne parvient pas à rembourser la banque, leurs biens seront saisis. Il faut cependant savoir qu'une enseigne n'est jamais à l'abri des problèmes. Autrement dit, l'entrepreneur qui se porte caution risque perpétuellement ses biens jusqu'à la fin des remboursements. Cette forme de garantie est donc à éviter à la mesure du possible.

Comme alternative, vous pourrez passer par les organismes pouvant se porter caution pour vous. Vous serez plus tranquille et nettement plus sécurisé, car l'organisme que vous aurez choisi supportera les risques à votre place.

Choisissez un statut juridique approprié pour l'entreprise

Certaines activités sont soumises à des réglementations vous imposant une seule possibilité de statut juridique. Mais si vous avez un choix à faire, ce dernier doit être effectué judicieusement, car du statut choisi dépendra en partie l'avenir de votre entreprise.

Cette décision va dépendre de différents critères tels que : la nature de l'activité, le nombre des associés, les besoins financiers, etc. Si vous avez engagé un coach, celui-ci saura vous orienter vers le statut approprié.

Prenez tout de même connaissance des effets que votre choix impliquera sur vos responsabilités de dirigeant et d'apporteur de fonds.

Si vous optez pour la forme individuelle, vos patrimoines personnels (y compris ceux acquis avec votre conjoint.e) seront confondus avec les biens de l'entreprise. Vous avez toutefois la possibilité de procéder à une déclaration d'insaisissabilité afin de protéger vos biens fonciers contre les créanciers de l'entreprise.

Avec la forme sociétale (SASU, EURL, SAS, SARL, SA, SCA, etc.), vos patrimoines personnels seront à l'abri des créanciers. Les risques ne sont présents que si vous commettez de graves fautes de gestion en tant que dirigeant. La forme sociétale vous permet de limiter l'étendue de vos responsabilités.

création entreprise statut juridique

Les solutions proposées ci-dessus visent à vous éviter les erreurs fréquemment commises par les porteurs de projets lors de la création d'entreprise. Prenez donc le temps de bien réfléchir avant chaque prise de décision. Écoutez les conseils d'un expert et laissez-vous orienter par ses recommandations professionnelles.

Comme l'aventure entrepreneuriale est loin d'être un fleuve tranquille, ayez un profil d'un bon entrepreneur. Dès le début de votre projet, armez-vous de courage pour surmonter tous les éventuels obstacles et surtout pour prendre certains risques étudiés. Le sens de l'analyse devrait aussi vous habiter afin que vous puissiez facilement élaborer un plan stratégique adapté à chaque situation.