Qui doit payer l’assurance habitation ?

L’ assurance habitation n’est pas obligatoire sauf dans certains cas spécifiques. C’est le cas, par exemple, d’un appartement occupé en vertu d’un contrat de location. Dans le cas de l’achat d’un bien immobilier pour devenir une résidence principale ou secondaire, l’achat d’une assurance habitation dépend essentiellement du mode de financement choisi ;

En cas de financement personnel

Si vous achetez une maison avec votre propre argent, vous n’avez pas à souscrire une assurance habitation. Toutefois, sans cette assurance, vous devrez payer de vos poches tous les dommages subis par votre maison en cas de perte. Bien entendu, de petits travaux d’entretien et de rénovation entraîneront des coûts négligeables. Mais les coûts sont susceptibles de devenir plus importants en cas de catastrophe naturelle. L’assurance habitation devient nécessaire pour Optimiser la couverture et évite de nombreux problèmes financiers en cas de catastrophe.

A lire également : Les fameux produits bretons entrent en lice

Dans le cas d’un achat à crédit

Assurance pour la maison devient obligatoire lorsqu’on utilise un crédit immobilier pour acheter une maison. La banque vous impose également de garantir le prêt que vous souscrivez. Le bien acquis constitue la garantie de remboursement de la totalité du prêt qui sera consenti à la banque.

Les contrats de crédit bancaire viennent souvent avec l’assurance habitation. Mais une loi récente aujourd’hui permet à l’emprunteur de se retirer de l’organisation d’assurance de son choix. Vous pouvez également trouver une offre attrayante chez un courtier immobilier.

A voir aussi : Juin : le cauchemar breton

Vous devez toujours comparer les offres existantes en termes d’assurance habitation avant de prendre une décision.

Dans le cas d’un appartement

L’ assurance habitation peut vous protéger personnellement si votre propriété se trouve dans un immeuble d’habitation. Mais on peut aussi opter pour une « police globale », une assurance habitation copropriété basée sur la part de chaque propriétaire dans l’immeuble. Cette l’assurance a l’avantage de couvrir à la fois les parties privées et les parties communes du bâtiment. Elle permet également de réduire le coût de l’assurance en la partageant avec d’autres propriétaires, tout en bénéficiant d’une compensation plus rapide en cas de perte, car l’ensemble du bâtiment ne dispose qu’d’une seule assurance.

Ce type de contrat est généralement géré et négocié par un syndic. Vous devrez assurer l’honnêteté et l’expertise de ce dernier dans la gestion d’une « politique globale ».

Il convient toutefois de noter que ce type d’assurance ne couvre pas nécessairement les biens meubles contenus dans les différents appartements et autres dépendances. Et s’il les couvre dans certains cas, ce sera pour un montant encore insuffisant par rapport à la valeur de votre propriété. Vous devrez alors payer de vos poches pour tout dommage causé par un désastre à l’intérieur de votre appartement, le cas échéant.

Il est toujours conseillé de mieux connaître la prime à payer, les montants de la garantie en cas de perte et l’étendue de la couverture de cette police.

Dans le cas d’une résidence secondaire

Si vous faites un investissement dans le loyer, le locataire doit souscrire une assurance habitation par le biais du bail. Cela couvrira tous les dommages qui peuvent survenir dans votre maison ou appartement tout en y vivant. Il assumera également les responsabilités des locataires de l’autre côté de la rue depuis le quartier.

Vous pouvez également souscrire une assurance habitation en tant que propriétaire non occupant pour couvrir votre maison et votre contenu. Il couvrira également votre responsabilité pour les dommages causés au voisinage.

L’ assurance habitation, même si elle n’est obligatoire que dans certains cas, est votre seule garantie en cas de perte. Que vous soyez propriétaire d’une résidence principale ou secondaire, il est toujours conseillé de souscrire à une résidence.

Show Buttons
Hide Buttons