Pollution de l’air en Bretagne

Treize jours après le confinement, l’air de Rennes et de sa région devrait être moins pollué. Comme Nenni ! « Avec la baisse de la circulation automobile, le dioxyde d’azote (nuisible à la membrane muqueuse des poumons) a diminué en moyenne de 50% ! déclare Gaël Lefeuvre, directeur d’Air Breizh (association pour la qualité de l’air en Bretagne). « Mais nous avons une situation paradoxale en Bretagne, nous avons parfois une détérioration de la qualité de l’air due aux particules fines », explique Gaël Lefeuvre.

A lire également : Prothèses auditives : quand et comment s’équiper ?

Les Prairies Saint-Martin (comme Thabor ou Mittelwald) sont les endroits les moins pollués, mais pas de chance, vous ne pouvez pas payer !

A lire en complément : Déserts médicaux en Bretagne : et si internet avait la solution ?

Comment expliquer cet étrange phénomène ? « Parce qu’il fait encore un peu frais la nuit, les gens chauffent leur maison en bois », répondit Gaël Lefeuvre. « Mais ce type de chauffage est lesource d’émissions de polluants, qui (…) peuvent contribuer de manière significative à la pollution de l’air. » Mais encore plus étonnant (et ce qui est moins connu dans une région agricole comme la nôtre), la propagation produit des émissions d’ammoniac qui, dans l’atmosphère, combinerait du nitrate d’ammonium et donc des particules fines ! « C’est la chimie de l’atmosphère », ajoute Gaël Lefeuvre.

L’ ammoniac non seulement pollue les rivières

Face à cette pollution, Air Breizh a lancé vendredi une conséquence de pollution dans les départements d’Ille-et-Vilaine, Côtes-d’Armor et Finistère. « Une fois résistant au vent, les émissions liées à l’agriculture et à l’ammoniac sont très présentes sur notre territoire. Nous sommes dans une situation paradoxale, mais c’est le cas chaque année au printemps. »

Cette pollution agricole serait un vrai problème breton. « La Bretagne est le plus grand émetteur d’ammoniac. A Saint-Malo, nous mesurons encore plus de particules fines qu’à Rennes. Parce que c’est une activité portuaire et une activité industrielle en mise en demeure de la Préfecture d’Ille-et-Vilaine en juillet 2018 ». Trop souvent, la Bretagne pensait qu’elle était épargnée par la pollution de l’air. « De l’avis général, une cheminée qui crache de la fumée est tellement plus dans l’imagination collective que quelques jours par an, quand il y a des pulvérisations agricoles ! « 

De : Les industriels ont fait d’énormes efforts depuis de nombreuses années. Mais en Bretagne, l’ancienne pratique de propagation n’est pas toujours perçue comme une pollution. « Notre air est pollué à certaines périodes de l’année, ce qui rend difficile pour les décideurs de comprendre et de mobiliser chacun d’entre nous sur cette question.La pollution automobile est l’arbre qui cache la forêt… « Les chemins sont parfois longs, mais un peu moins longs pour les particules…

Show Buttons
Hide Buttons
Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

 

You have Successfully Subscribed!