Conseils pour faire connaître votre entreprise en toute simplicité

Vous êtes à la recherche d’une idée pour devenir des entrepreneurs ? Voici 50 indices originaux. Certains services peuvent être copiés et adaptés à diverses réalités locales, d’autres peut-être pas imitables (parce qu’ils sont couverts par un brevet), peuvent inspirer votre créativité et vous conduire à développer des projets innovants

1.Taxi pour animaux de compagnie

A lire aussi : Quelles dimensions choisissent pour la plaque professionnelle ?

Deux fers du métier : une voiture et un amour des animaux. Gianluca Baldon a inventé le taxi pour animaux de compagnie à Milan. Il s’appelle Autobau, le service est offert à 45 euros par heure et à partir de 100 euros la nuit, 24 heures par jour, également en vacances et valable pour les chiens, chats, serpents, iguanes, perroquets. « J’ai commencé il y a quatre ans, après avoir collaboré avec une association professionnelle : une expérience utile parce que parfois les biscuits et la patience ne suffisent pas à convaincre nos amis à quatre pattes de venir dans la voiture. Ma voiture est équipée d’une grille cloison en plus des muselières, une civière, lacets… Je ne suis pas un taxi et je n’ai donc pas besoin d’une licence, mais j’ai dû demander une autorisation Asl pour le transport d’animaux » explique Baldon.

INFO : www.autobau.it

A découvrir également : Quelles dimensions choisissent pour la plaque professionnelle ?

2. Personnaliser tout ce que vous pouvez

Personnaliser un objet avec une décoration ou une photo est une idée qui fonctionne sur tout. Toujours sur le PC : la preuve est l’histoire d’Alfredo Manzo, Salernitano, qui, il y a quatre ans, a donné un équipement supplémentaire à sa société de production d’ordinateurs portables et d’ordinateurs portables, en se concentrant sur la créativité. Cinq lignes au choix, de la « mode » qui embellit les ordinateurs portables avec des cristaux Swarovski à la « marque » qui vous permet d’appliquer les logos de l’entreprise. « Le retour de l’initiative ? Environ 25% de plus dans les ventes, en raison précisément de ceux qui voulaient un ordinateur autre que le gris habituel » commente Manzo. Qui, sur son portail e-commerce, reçoit des commandes d’Arabes, de Russes et de Chinois : environ 1 750 euros de dépenses sur un netbook Étincelant de Swarovski coloré astucieusement arrangé. INFO : www.notebookdautore.com

3. Astuce sur les deux roues

En Italie, il y a des dizaines d’entreprises qui produisent des bicyclettes de qualité. L’idée est de transformer un deux-roues en un moyen de faire des affaires avec un nouveau design ou des accessoires spécifiques. Cela a été compris par Jared Madsen, un Américain de l’État de l’Utah, qui a noté en 2008 comment les deux-roues pour beaucoup sont un remplacement de la voiture. « J’ai réalisé que les gens portaient tout, de l’épicerie aux enfants qui essayaient de rester équilibrés. J’ai donc pensé à un moyen de faciliter les efforts de ceux qui se décomposent de gaz », se souvient Madsen. Le résultat est un vélo très étiré à l’arrière, qui peut être placé sur un conteneur pouvant supporter jusqu’à 271 kg. Prix : 840 euros (992 avec le conteneur). « Je vends environ 400 vélos par an. La plupart des commandes, en raison des frais d’expédition, proviennent des États-Unis, mais Je reçois des demandes de partout dans le monde », explique Madsen.

INFO : www.madsencycles.com

4. Blogs de niche

Il y a plus de 100 millions de blogs dans le monde de l’Internet et pour presque tout le monde de passer de la passion à l’entreprise est très difficile. Mais la solution est : il suffit de trouver une niche inexplorée. Francesco Mugnai a créé un blog dédié aux cartes de visite. « Je suis graphiste de profession et, en 2008, j’ai commencé une adresse web pour annoncer mon travail. Très grande ma surprise quand un poste sur les cartes de visite totalisait plus de 100 mille cliqué en trois jours et mettre k.o. le serveur. Tout de suite, j’ai fait des recherches et remarqué qu’il n’y avait pas de sites sur le sujet, alors j’ai pensé que j’en ouvrirais un. Aujourd’hui, je compte sur 650k visites par mois et cinq sponsors fixes. Devant deux à trois heures de travail par semaine, je peux rattraper », dit Mugnai. INFO : www.itevenhasawatermark.com

5. Ouvrir un saladier

Après la piadinerie, la gnoccherie et la cozzerie, c’est l’heure des salades. L’un des plus récents et les plus destinés au succès, parce qu’il se concentre sur les soins de santé, concerne les salons de salade. A Milan, un espace vert a été ouvert, où une salade différente est proposée tous les jours (9 euros) et les clients ont également la possibilité de composer leur propre plat, en combinant les ingrédients (13 euros). Les produits sont tous naturels et zéro km. INFO : www.insalateria.it

6. Coach de maternité

L’ idée : simplifier la vie des nouveaux arrivants et leur fournir une aide à 360 degrés. Francesca Dal Pozzo d’Annone, de Lombard, vient de lancer Biu (mode d’emploi Bebé), un service de conseil pour neomamme. « J’ai eu deux enfants et je me suis vite rendu compte que lorsqu’une femme attend un enfant, elle est curieuse de tout savoir et vit souvent des peurs et des hésitations. Alors j’ai mis mes affaires en place. J’offre des conseils à 360 degrés. Il y a ceux qui recherchent conseils sur ce qu’il faut manger et ce qu’il faut éviter pendant la grossesse, qui est en bas de la corde et veut retrouver de l’éclat, qui se sent entretenu dans les premiers tétées. Et encore : ceux qui cherchent des suggestions sur la façon d’aménager la chambre du nouveau venu ou sur le corredino, l’assistance de professionnels tels que gynécologues, pédiatres, obstétriciens… » précise Dal Pozzo d’Annone. Les frais sont de 600 euros pour un mois de conseils : une liste pour les consultations individuelles est dans le studio.

INFO : www.beistrutioniperluso.it

7. Bibliothèque numérique

Méfiez-vous de l’environnement avec l’économie de papier et d’impression et de livres et journaux disponibles 24 heures sur 24 : la bibliothèque numérique arrive. Il est appelé Bibliodigital et fonctionne comme une salle de consultation traditionnelle, avec la différence de lecture sur des fichiers électroniques plutôt que sur papier et la possibilité de faire des recherches en ligne. Gratuit jusqu’à la fin de l’année, le service sera payé à partir de janvier : 0,50 euros pour une consultation simple, 10 euros (25 lectures), 20 euros (50 lectures) et 30 euros (90 lectures). INFO : www.bibliodigital.eu

8. Mécanicien à la maison

Difficile de faire un trou dans l’eau avec un service à domicile. Parmi les propositions les plus récentes vient également le mécanicien à domicile. Réparez la voiture où qu’elle soit, à la maison, sur l’autoroute, au travail. Au Colorado, la chaîne Green Garage (www.greengarage.com) est très réussie. À Milan, cependant, il y a déjà ceux qui sont partis avec la réparation de vélos à la maison.

9. Jardinier sexy

La coupe de pelouse de jardin est, par tradition, un service offert par les étudiants à court de changement. Pour éviter une guerre à la baisse, la société spécialisée Tiger Time Lawn Care de Memphis, dans l’État américain du Tennessee, a inventé le bikini Cut. En pratique, les belles filles coupent l’herbe de la maison en portant seulement un bikini à la mode et facturent 50-65 euros pour les parterres de fleurs de taille moyenne. Avertissement : pour qui pensé pour rivaliser en proposant des goodies musculaires en chaussettes, il est bon de souligner que le créateur de l’initiative, Lee Cathe, prétend n’avoir jamais reçu de telles demandes.

INFO : www.tigertimelawncare.com

10. Bar avec machines à coudre à louer

L’ idée de réparations rapides sur mesure n’est rien de nouveau. La nouveauté est de créer un bar où tout le monde peut se faire. En France, il y en a déjà. Il s’appelle « café couture », il a été conçu par Sissi Holleis et Martena Duss. Ici, en plus de profiter d’un muffin bio en sirotant du café ou du jus de fruits sans conservateurs, vous pouvez louer une machine à coudre pour refaire un ourlet ou réparer une couture. Le Sweat Shop, ouvert en mars dernier non loin du musée du Louvre Paris, a déjà fait de la mode avec ses canapés pour s’asseoir pour tricoter et ses tables basses avec 10 machines Singer, dont certaines professionnelles. Tarifs de location : 6 euros par heure. Sont également proposés des cours de couture (20 euros pour deux heures, 90 euros pour 7 heures) et un atelier d’aiguille et de fil pour les enfants de 7 à 12 ans (35 euros pour deux heures, matériel inclus). INFO : www.sweatshopparis.com

11. Produire un objet innovant

Parier sur un produit qui est encore hors de production est une chance d’entrer dans le vôtre. Voici une idée pour le retirer. Le designer chinois Fandi Meng a conçu Ring, un réveil destiné aux couples qui se lèvent à différents moments. Dans la pratique, il est une base sur laquelle indiquer le temps et deux anneaux à porter. Au lieu d’interrompre le sommeil avec un bruit, Ring transmet les vibrations aux anneaux, conçus pour être réglables sur le bout des doigts et donc sur la partie la plus sensible au stress de la main. « Pour le moment, sa technologie est prête, mais le réveil est à la recherche d’un fabricant : son coût pour le client final devrait être inférieur à 15 euros. Mon rêve ? Voir Ring distribué dans le monde entier » confie Meng à Millionaire.

INFO : www.fandimeng.com/neirong/work1.html

12. Magazine vert en ligne

Le marché du bio en Italie est de 1,87 milliard d’euros : une tendance qui va se développer. Pourquoi ne pas penser à une entreprise sur le sujet ? Les idées sont tellement nombreuses. Mario Notaro, Roman, a ouvert en 2009 le journal en ligne GreenMe. Ses articles parlent du monde « vert » tout autour. « Objectif : créer un produit innovant dans le contenu et le langage. Nous avons associé l’environnement et la consommation n’ayant pas peur de citer des marques. L’investissement initial ? Toutes nos économies, 30 000 euros environ. Mais en juin dernier, grâce aux recettes publicitaires, nous avons atteint le seuil de rentabilité », explique Notaro. INFO : www.greenme.it

13. Fait la loi, a trouvé l’idée

Il a fait la loi, découvert une nouvelle entreprise. À Miami Flyinpasties est entré en affaires après l’adoption, en juin, de bodyscanners dans aéroports. Comment ? Avec la proposition de trois autocollants (deux pour la poitrine et un pour les organes génitaux), en caoutchouc, à porter sous les vêtements afin de ne pas être visible dans les parties privées. L’idée était la décoration avec des lettres (« Seul mon mari peut me voir nu » ou « Privé »). L’ensemble est proposé à 15.12 euros frais de port inclus.

INFO : www.flyingpasties.com

14. Moins de bois plus d’affaires

Trouvez un nouveau produit et vous trouverez un marché. En France, la boisson Outox aiderait à éliminer 50% de l’alcool présent dans le sang en 30 minutes. Des savants sceptiques, qui font bouillir les effets du fructose et de l’acide ascorbique boisson gazeuse comme inprouvable. Le Belge Marc Smaele et le Français Maurice Penaruiz, inventeur et directeur d’Outox, qui vendent également le produit sur Internet pour 3,99 euros : dans leur plan d’affaires la société devrait totaliser 1,7 million de canettes vendues au cours de l’année prochaine. INFO : www.outox.com

15. Le nettoyeur d’espace arrive

Pour que les monstres de commande entrent en leur propre n’a jamais été aussi facile : les talents organisationnels peuvent être mobilisés pour un service de réorganisation de la maison. L’initiative est plus qu’établie en Grande-Bretagne, où les tarifs commencent à 42€ pour une heure de conseils expliquant comment avoir des placards qui ferment et des cuisines avec de la vaisselle bien empilée. La concurrence, au-delà et au-delà de la Manche, a déjà pris : gagner qui propose également des indications pour corriger les mauvaises habitudes et des clarifications sur les mécanismes qui nous font masse trop d’objets sans réussir à jeter l’inutile.

16. Le bus à bas prix

« En 2002, en Italie, personne ne savait encore quelles étaient les compagnies aériennes low cost. Il n’y a presque pas de liaisons entre les villes et les aéroports secondaires, tels que Roma Ciampino et Bergame Orio al Serio. Alors j’ai décidé mon pari entrepreneurial : avec 100 mille euros, deux personnes à un bureau à Ciampino, j’ai loué des bus d’une entreprise du secteur et commencé le transport de passagers entre les aéroports et les villes. Aujourd’hui, le chiffre d’affaires est de 25 millions d’euros, de 600 passagers par jour je suis passé à 9 mille » explique Fabio Petroni, Roman, qui emploie 260 personnes et a 50 bus de marque Terravision : tarifs à partir de 4 euros pour le centre-ville de Ciampino-Rome. « Important est la synergie étroite immédiatement avec l’une des principales entreprises à faible coût et la présence sur Internet. Et pour optimiser les affaires, j’ai ouvert Terracaffè à Londres, Florence et Rome aux gares de bus de la ville, où les passagers peuvent tromper l’attente avant le départ » conclut Petroni.

INFO : www.terravision.eu

17. Cerfs-volants pour tous

Construire des cerfs-volants et les vendre : une passion qui peut s’avérer un excellent exploit. Guido Accascina, Palerme transplanté dans le Latium, depuis près de 30 ans c’est propre avec cette idée. « Aujourd’hui, nous sommes distribués dans environ 500 magasins. J’imaginais que je pouvais rêver d’un cerf-volant la nuit, le construire le lendemain, le voler et enfin le vendre. Un cycle de production complet sans intermédiaires… Il n’y avait pas de texte expliquant comment les construire, alors nous avons dû l’écrire. Au fil du temps, son catalogue s’est élargi aux manchons à vent, jonglant avec les cirques et tous les objets volants. « Aujourd’hui, notre laboratoire ne produit que des cerfs-volants sur demande. Nous vous proposons environ 1.500 articles à partir de 4.98 euros : notre site enregistre environ 20% du chiffre d’affaires ». INFO : www.alivola.it

18. Les affaires de yoga

Le fait : Nous sommes tous de plus en plus intéressés par les pratiques de soulagement du stress, comme le yoga. Et nous sommes prêts à dépenser pour des produits et des services qui nous aident dans la pratique. En Italie, environ 1,2 million de personnes pratiquent le yoga dans des établissements reconnus (830). Un marché prêt à accueillir de nouveaux inventions. La version hi-tech du lit de l’ongle indien est dépeuplée. Conçu par Om Mokshananda, un diplômé suédois de physiothérapie, le Shakti Mat possède 220 « fleurs » en plastique écologiques fabriquées à partir d’aiguilles de trois millimètres de haut qui stimulent la circulation, le système nerveux et la production d’endorphines. À partir de 1 000€ d’investissement initial, grâce à un bouche-à-oreille fauve, Mokshananda en deux ans a totalisé 350 000 ventes à 78 euros par pièce seulement en Suède. Aujourd’hui, 10 personnes travaillent pour lui au nord de Stockholm et 400 autres en Inde pour la fabrication du tapis. INFO : www.shakti-mat.it

19. Tous les fous de T-shirts

T-shirt : une affaire à feuilles persistantes Millionaire a souvent parlé, mais cela fonctionne encore, tant que vous trouvez le bon design ou l’écriture. Parmi les plus récentes histoires à succès, l’un de Lorenzo Oddo, designer de mode sicilien : il a créé un T-shirt avec le portrait de Vogue Japan consultant Anna Dello Russo. Produit par Fruit of the Loom et vendu sur le portail du prêt-à-porter Yoox, les T-shirts ont été vendus en moins de 24 heures. INFO : http://www.myspace.com/lorenzostefani

20. Devenir apiculteur

Dédié à ceux qui ont moins de 5 mille euros à investir : devenir apiculteur est suffisant entre 50 et 100 euros pour l’achat d’abeilles, ainsi que 1.000 euros pour le matériel de mielage et d’emballage. En plus du miel, dont le coût par kg est de 5 euros, de la cire, du pollen et de la gelée réelle peuvent être produits. Il y a des cours de formation et des espaces d’entreprise. INFO : www.federapi.biz

21. Détective privé

C’ est le boom des enquêteurs privés en Italie. Horns, mais pas seulement cela : les possibilités d’emploi se sont multipliées avec le marché mondial, dans lequel les cas d’espionnage industriel et les cas de fraude au détriment des entreprises sont plus fréquents. Pour ouvrir une agence de l’industrie, vous devez demander autorisation au bureau local de la préfecture. Au régime, un enquêteur gagne environ 3 500 euros par mois. INFO : www.agenzieinvestigative.info

22. Le scrappat pc

Le marché de l’informatique est riche en opportunités pour ceux qui savent aiguiser l’ingéniosité. Nous avons déjà parlé de techniciens, d’experts web et d’ordinateurs qui rentrent à la maison pour réparer le PC qui est peut-être allé « dans la bombe ». Mais il y a aussi ceux qui ont inventé la récupération de vieux ordinateurs. L’Ethical Binary Workshop les remet en service avec des programmes du système d’exploitation libre Linux : prix au public de 80-100 euros et plus. INFO : http://officina.binarioetico.org

23. Quand l’argent ne monte pas en fumée

Vous voulez travailler à la campagne et avec du chanvre ? Bologne Federico Dala, Chiara Marzocchi et Michele Marsili ont fondé Hempower, une entreprise qui commercialise des produits écologiques à base de chanvre, à 30 km de Bologne. Dans le catalogue : combinaisons, sandales biodégradable sans caoutchouc et cousu à la main, nappes, sacs à dos… pour que l’argent ne monte pas en fumée. « En 1999, en crise avec mon travail, je voulais chercher une alternative. Je me promenais sur Internet et j’ai été immédiatement frappé par les nombreux sites dédiés au chanvre. Je me suis rendu compte que cette plante pouvait maintenant devenir le compagnon idéal pour une aventure entrepreneuriale. Et plus je la découvre, plus je suis passionné » écrit Federico en ligne. INFO : www.hempower.it

24. Réparation, réciproque…

Il semblerait loin de l’entrepreneuriat le site qui explique comment faire des réparations de toutes sortes : de nombreux conseils sont envoyés par les navigateurs et les pages n’ont pas de publicités. Pourtant, Ifixit (en anglais : je l’abri), a trouvé un créneau plus que profité dans la vente de pièces détachées. Grâce à l’énorme popularité obtenue pour l’utilité des indications et la simplicité du langage, Ifixit a vendu plus de 100 mille pièces de rechange avec des prix de 11.30 Euros. INFO : www.ifixit.com

25. Astuce pour le classique

Comment faire une entreprise plus que gonflée comme celle de vendre des sweat-shirts et des casquettes gagner. L’Américain Joseph Tantillo a été inspiré par les initiales en grec antique des associations étudiantes d’outre-mer. Investissement initial : 80 euros. Mais il suffisait de filtrer tous les symboles helléniques, de l’alpha à l’oméga, sur les produits du catalogue pour avoir un site facturant un million et demi d’euros avec des prix de 8,30 euros pour un plafond. INFO : www.greekgear.com

26e. En affaires avec Dieu

Un chiffre représentatif : le tourisme religieux représente une activité de 13 milliards d’euros par an. Le segment est en grande hauteur et déplace environ 330 millions de pèlerins chaque année. Mais il y a aussi beaucoup de moines qui doivent faire en sorte que les scores se rencontrent. Le monastère de la ville de Sparte dans l’État américain du Wisconsin a fabriqué un toner biologique, produit avec de l’huile de soja, de blé et de coton, ce qui permet d’économiser deux litres d’huile pour chaque cartouche. Cartouches écologiques en vente à partir de 44.60 euro. INFO : www.lasermonks.com

27. Théâtre dans la maison

Artistes émergents, acteurs avisés, fans de théâtre : Manquez vous de l’espace pour vous produire ? Renato Cuocolo, Ligurie, et Roberta Bosetti, Piémontaise, le font depuis 2000 dans des appartements privés, des galeries d’art, des hôtels… Environ 6 mille répliques de la pièce d’oeil privé, récitées dans deux chambres d’hôtel, tandis que La salle secrète, représentée en présence de platee avec pas plus d’une douzaine de personnes, totalisait 1 420. « Notre idée du théâtre vient de la nécessité de créer une relation profonde avec le spectateur-hôte. Plus que la vision d’un spectacle, nous proposons une expérience où le théâtre et la vie se chevauchent », explique Cuocolo. Devant les billets environ 15 euros, Cuocolo et Bosetti totalisent entre 200 et 260 spectacles par an, en Italie et en Australie, où ils organisent toute une saison de spectacles. INFO : www.iraatheatre.com.au

28e. Lavage de voiture de luxe

Qui a une voiture de luxe où il va la laver parfaitement ? Certainement pas dans les lave-auto. Donc pensé Gurchan Sahota, 30 ans, d’Angleterre, qui a commencé un lavage de voiture à Londres pour hors-série. Pour les laver, il faut 250 heures de travail et 100 produits, des cires fines, de l’eau à une température comprise entre 40 et 140 °C selon la surface et un scanner électronique pour détecter tout défaut minimal sur la carrosserie… « L’idée m’est venue en considérant qu’une Ferrari ou une Lamborghini ne sont pas des voitures mais des œuvres d’art. Cependant, les propriétaires les négligent souvent : j’ai donc cherché un moyen de les rendre parfaits », explique Sahota. Ceux qui souhaitent faire repeindre la voiture doivent prévoir une dépense d’environ 120 000 euros. Sahota ouvre un deuxième lave-auto.

INFO : www.elitedetailing.co.uk

29e. MP3 ? Je retourne aux LP

À l’ère de la musique numérique, les disques vinyle sont un créneau de marché où les amateurs recherchaient des « goodies ». Pour eux, l’Anglais Nathan Dunne a fondé la maison de disques Underwood et deux fois par an — mai et novembre — publie des vinyles à 33 tours avec un tirage de seulement 1 000 exemplaires. L’initiative est rendue encore plus originale par le choix du contenu : au lieu de la musique, Underwood gravit la lecture de nouvelles d’auteurs littéraires. Déjà deux éditions, 27,70 euros le prix au public inclus d’expédition. INFO : www.underwoodstories.com

30. Guides touristiques pour enfants

L’ amour de beaucoup de gens pour le voyage a inspiré une nouveauté pour les Britanniques Emily Kerr et Joshua Perry : guides touristiques pour les enfants de 7 à 11 ans. Les guides de déverrouillage publient des conseils sur ce qui est intéressé par les plus petits, de la meilleure pâtisserie au musée avec des reconstructions de dinosaures en taille de vie. Dans le commerce depuis mai dernier, ils coûtent environ 10,80€ et n’ont pour l’instant que des destinations britanniques comme Londres et Édimbourg dans leur catalogue. Pourquoi ne pas les faire aussi en Italie ? INFO : www.unlockguides.com

31. Ami à louer

Single : une tranche du marché avec un bon potentiel économique et donc une excellente niche pour se lancer. Un service qui s’étend à l’étranger est celui de l’ami loué, organisé par des institutions spécialisées. En pratique, toute personne à la recherche d’entreprise pour n’importe quelle activité, du cinéma au restaurant, peut contacter l’agence. La difficulté : construire de nombreuses bases de données pour offrir des « amis » adaptés à toute demande, à l’exception de la performance sexuelle. Aux États-Unis, le service est facturé à partir de 15 euros par heure.

INFO : www.rentafriend.com

32. École Burlesque

Les écoles burlesques qui enseignent à danser et à se déshabiller comme Dita Von Teese ont un moment d’or : une leçon de deux heures pour apprendre à enlever des vêtements avec des coûts de malice à partir de 55 euros. Donc l’école de Turin à Burlesque est en train de vendre. Parmi les clients, les gestionnaires, les femmes au foyer et les employés. Pendant ce temps, à San Francisco, il y a déjà ceux qui organisent des cours de boylesque pour les hommes.

33. L’ entraîneur de régime

L’ obsession de la ligne est le « pain » pour l’entraîneur de régime, l’entraîneur personnel de nutrition qui apprend à retrouver la bonne relation avec la nourriture et à se remettre en forme. Il n’est pas un médecin, un nutritionniste ou un psychologue. Le coach diététique enseigne le shopping, aide à choisir les bons aliments mais aussi un bon restaurant. Exigences « Nécessité le diplôme de trois ans en diététique et cours de coaching en PNL. L’entraîneur de régime est un pigiste qui ouvre une TVA et offre des conseils qui est payé de 70 à 250 euros » écrit la journaliste Manuela Longo dans I invento a travail, génération rose, 11,90 euros.

34. Marche à feuilles persistantes

Lorsque l’épargne passe à la mode, l’entreprise de marche fonctionne également. L’artisanat n’est pas facile, mais c’est aussi un travail plein de satisfaction. Pour commencer, vous devez avoir la TVA et la licence d’exploitation. Je ne cherche pas à investir trop, dans la première phase, avec l’achat du camion (à partir de 40 mille euros). INFO : Fivag (Fédération italienne des vendeurs de rue et des journalistes, www.fivag-clacs-cisl-nazionale.com) et Anva (Association commerciale des espaces publics, www.anva.it).

35. La croissance du safran

Vous voulez travailler la terre ? La nouvelle culture est le safran, qui, quand il est très pur, peut être cité 3.500 euros et plus par kg. La collecte et le traitement sont manuels et donc difficiles et coûteux. Mauro Grazioli, 37 ans, propose l’épice précieuse aux restaurateurs depuis 2003 et la commercialise à 15 euros le gramme. Et les consommateurs proposent une autre idée : biscuits et confitures avec une nuance de saveur « jaune ». Sur le sujet Millionnaire prépare un approfondissement.

INFO : www.zafferanodipozzolengo.it

36. Course d’affaires

Tirer parti des avantages de l’endroit où vous vivez signifie trouver une idée d’entreprise. L’agence de tourisme I Love Maranello donne l’exemple, situé à deux pas du célèbre constructeur automobile Ferrari : dans son catalogue il y a des visites aux ateliers de la « rousse », conduite d’une voiture de Formule 1 pour la tournée 20 minutes avec l’aide de pilotes professionnels et la location de sports « bolidi ». Et pour rendre l’offre aux conducteurs de voitures plus brille, les prix commencent à 49 euros. Si vous vivez près d’un circuit, pourquoi ne pas reproduire l’idée ?

INFO : www.ilovemaranello.it

37. Cette entreprise est une magie

Poudres qui apportent la chance, herbes pour retrouver l’amour perdu et amulettes pour une bonne santé : à New York Botanica magasins calvalcalcalcalcalculez l’ancienne affaire de la magie avec des étagères remplies de mélanges de légumes « magiques » et des gadgets chinois attribués à des pouvoirs d’un autre monde. Tarifs bas, entre 2.20 et 15.15 euros.

INFO : Botanica Santeria & Magic, New York (Brooklyn), tél. 001 718 366-6939

38. Améliorer un produit traditionnel

Il y a aussi la voie de l’innovation d’un produit traditionnel. En 2006, Christian Pupattini, un Émilien, a inventé le sachet à dose unique qui s’ouvre d’une main. D’un côté, il est construit avec un matériau semi-rigide qui se brise lorsqu’il est plié entre le pouce et le milieu selon la ligne de pression initiée par l’index. Éliminé les problèmes d’ouverture, potentiel de stockage maximum (jusqu’à deux ans) pour les aliments, de la mayonnaise aux fromages fondus, qui peuvent également être transportés facilement dans un sac à main pour femme. « J’avais l’habitude de travailler dans l’industrie de l’automatisation, mais j’ai compris que le champ était maintenant épuisé. J’ai donc cherché un nouveau produit. Difficultés ? À chaque étape du chemin. Mais après quatre ans de travail, nous avons déjà 400 clients. L’investissement initial ? Défiant : plus de deux millions d’euros. Mais nous sommes déjà revenus », dit Puppets. INFO : www.easypacksolutions.com

39. Radio Web

Il faut 20 000 euros pour ouvrir une radio web : une chance facilitée par les technologies numériques et le streaming, moins cher que le podcast. Ceux qui savent comment le faire parviennent à attirer des centaines de milliers d’auditeurs par mois : selon les experts, la formule de ceux qui combinent l’attention aux réalités locales avec une vision globale très large fonctionne.

40. Moins qualifiés, plus de clients

10% de la population européenne est handicapée. En Italie, il y a deux millions de familles qui ont une composante handicapée. Et il y a près de 4,5 millions de personnes qui ont des handicaps ou des difficultés dans l’exercice d’une activité dans la vie quotidienne. Étudier des produits ou des services pour eux, malgré les difficultés d’image et de positionnement des propositions, est une affaire passable. Utile et rentable. Ernesto Simionato, ancien tailleur et formateur de l’école professionnelle pour invalides, est convaincu. Il a inventé et breveté une ligne de vêtements spécialement pour les personnes âgées et handicapées. Elle a trouvé une entreprise pour la production de lancement mais est à la recherche de nouveaux débouchés commerciaux : non seulement des magasins orthopédiques ou des parapharmacies, mais aussi une chaîne qui veut donner de l’espace à une clientèle autrement qualifiée, prête à dépenser comme tout le monde pour un vêtement confortable et beau. INFO : tél. 0161 2022870, email : simern44@tiscali.it

41. Le fait du jour, mes affaires

Pour faire des affaires, vous devez garder les antennes droites et profiter de l’actualité, même si cela peut sembler problématique. Vous connaissez le nuage de cendres volcaniques (photo ci-dessus) venant d’Islande qui, en mai, a arrêté la moitié de l’Europe ? Il y a ceux qui ont pensé à prendre ces cendres, à les emballer et à les vendre. Une société islandaise de commerce électronique de produits, Nanni, a mis en ligne en juin des bocaux contenant 160 grammes de cendres du volcan Eyjafjallajökull à 25 euros chacun. L’idée était une excellente nouvelle pour amener les gens à parler d’eux-mêmes et promouvoir les bracelets de viande de requin et de cuir proposés sur le site. Mais selon les détenteurs, les ventes seront transférées à des organismes de bienfaisance pour financer la remise en état des fermes endommagées par les cendres. INFO : http://nammi.is

42. Avec de la nourriture dans votre poche

Idée 1 : Spécialiser les aliments lyophilisés pour les randonneurs. Deuxième idée : proposer un emballage accrocheur, avec des photos de paysages à couper le souffle. Troisième idée : éloignez-vous des pappettes insipides de tant de concurrents avec des aliments plus que jamais agréables, des œufs brouillés au ragù avec du soja et des champignons. Idée finale gagnante : lyophilisation aussi du vin, la vente en ligne dans un sac en aluminium et en plastique qui contient 60 grammes de poudre : l’étirer avec de l’eau se transforme en un verre de 8,2% d’alcool. A 3.95 euros la « partie ». INFO : www.trekneat.com

43. Autostop numérique

Une idée étrangère peut être reproduite en Italie : c’est l’histoire d’Oliver Brême, allemand transplanté en Italie, et Federico Amoni et leur site postoinauto.it, dans lequel les « internettians » trouvent un passage sur les voitures automobilistes privés et solistes parviennent à diviser les frais de voyage. Bénéfice des sponsors. INFO : www.postoinauto.it

44. Affaires d’or (Bleu)

Le débat sur la bonté de l’eau du robinet dure depuis des années. L’idée d’affaires de Massimo Labra, qui, avec Maurizio Casiraghi, a breveté un kit de bricolage pour l’analyse et l’a mis en vente en ligne depuis novembre dernier à 14,99 euros. INFO : www.immédiatest.com

45. Anglais pour les enfants

Il y a toujours une demande pour les cours d’anglais. Un créneau encore praticable est celui dédié aux enfants âgés de trois mois : une opportunité de franchise proposée par Helen Doron, une chaîne qui a développé une méthode ad hoc pour les plus petits avec jeux, chansons et activités récréatives. Frais d’entrée à 12 mille euros avec contrat de quatre ans. INFO : www.helendoron.it

46. Glacière uniquement pour les chiens

Ceux qui possèdent un animal sont sensibles à leur santé et sont prêts à dépenser pour s’en occuper. Il est facile de comprendre pourquoi la crème glacée pour chien prend place en Italie et à l’étranger : sa formule qui remplace le sucre par du fructose et est faible en gras convient à quatre pattes et calme la culpabilité des propriétaires. Le prix ? Non loin de la « traditionnelle ». A Londres, le magasin de crème glacée à quatre roues K99 a été installé ad hoc avec un comptoir accessible à partir des pattes postérieures. INFO : www.icerock.it/icebau.htm

47. c’ est bracelet mania

Chaque été, il y a un bracelet qui rayonne parmi les plus jeunes. Cette année, en plus de l’équilibre Power, c’était au tour de la Silly Bandz, bracelets en caoutchouc colorés, qui se propagent des États-Unis à l’Italie par simple bouche à oreille. Selon le site américain Usa Today, on parle d’une ronde de ventes de 100 millions de dollars par an. Qu’est-ce qui sera à la mode en été 2011 ?

48. Magasins thématiques et franchises

Objets pour tous les goûts et divers ustensiles, avec un thème commun. A Syracuse, il y a une galerie-boutique qui a choisi le poisson et la mer. Ça s’appelle Fish House. Le plat fort sont des reproductions en céramique de poissons, exposées en cassettes comme au marché. Mais il y a aussi des installations et des œuvres d’art dans divers matériaux. L’idée est de Fabrizio Santiglia. Avec lui, il produit et gagne une équipe d’artistes. La boutique est le moteur des événements : concerts, animations, expositions. Fish house a également ouvert ses portes à Rapallo (Ge), en affiliation, et est sur le point d’ouvrir à Milan. « Pour démarrer une nouvelle maison de poisson, vous avez besoin d’environ 30 mille euros : une sorte de caution. L’affilié ne paie que lorsqu’il vend » explique Santiglia.

INFO : www.fishhouseart.it

49. Reeloker maison

Il est l’expert qui vous aide à aménager votre maison ou à lui donner un rafraîchissement à bas prix. Un visuel, un designer et un journaliste ont conçu la formule de la maison relooker low-cost offrant des redesigns d’espaces à partir de 50 euros. Le point principal de l’initiative est la présence sur Internet, avec laquelle trouver des clients dans toute l’Italie.

INFO : www.interior-relooking.it

50. Inventez ce qui n’est pas là

« Nous recherchions nos enfants pour des couches lavables, mais en 2006 en Italie, il était impossible de les trouver. Pourquoi ne pas les produire ? Un appel régional pour l’entrepreneuriat nous a soutenu avec 25 mille euros. Nous achetons le tissu à la fois en Italie et à l’étranger : éponge en bambou ou coton, polaire… À ce stade, nous dessinons, coupons et cousons les couches » explique Daniela Montinaro, Pouilles, qui, avec des parents, a ouvert Mammaflo’ pour la vente de tampons recyclables pour les enfants. Prix : environ 400 euros la dépense pour trois ans d’utilisation, contre 1 500 de ceux nécessaires à l’achat du jetable. INFO : www.mammaflo.it

Maria Spezia, Millionaire10/2010

Show Buttons
Hide Buttons
Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

 

You have Successfully Subscribed!