Comment joindre le Crous de Grenoble ?

DÉCRYPTAGE — Les agents du Crous Grenoble Alps ont entamé une grève de la faim lors de l’appel de la CGT, ce lundi 20 septembre 2021, devant la maison Estudiantes. Ils signalent des « dysfonctionnements graves » internes qui, selon eux, sont des sources de souffrances importantes au travail. À l’honneur, un directeur de résidence accusé de harcèlement du personnel. Encadrée par la CGT pour son manque de réaction, la direction du Crous se défend et se dit choquée par ces accusations.

L’action est aussi radicale qu’elle est apparemment désespérée. « C’est le dernier recours que nous trouvons » Sarah2Le prénom a été changé. L’agente du Crous Grenoble Alpes et quatre de ses collègues, tous employés du Crous également, sont debout sous la pluie depuis 8h ce lundi 20 septembre 2021, devant les locaux de la Maison des étudiants. À côté de lui, une camionnette et deux tentes quechua montées sur le trottoir. Un refuge sommaire mais essentiel. Ces agents viennent d’entamer une grève de la faim, initiée par la CGT.

A découvrir également : Pourquoi BreizhPower.fr peut vous sauver la vie

Dans l’appel à la CGT, les agents du Crous Grenoble Alpes ont entamé une grève de la faim ce lundi 20 septembre 2021, devant la Maison des étudiants, pour dénoncer notamment les « graves dysfonctionnements » internes. © Manuel Pavard — Place Gre’net

Souffrance, malaise au travail, harcèlement, détérioration des conditions de travail, manque de personnel, abus de pouvoir… Les plaintes sont nombreuses. Mais un élément cristallise avant tout leur mécontentement. Un directeur de résidence, responsable du Centre Hébergement Grenoble, est accusé par les grévistes de harcèlement à l’encontre de plusieurs membres du personnel.

Lire également : Lors du calcul du séjour d'un appartement

« Notre cherche collègue des moyens de suicide »

Poursuivez vota conferencia

Il vous reste 82% de l’article à lire. Obtenez un accès ilimitado.

Abonnez-vous

¿ Vous êtes déjà abonné.e?Connectez-vous